Partagez
Aller en bas
Messages : 1
Date d'inscription : 27/01/2018
Âge : 16
Voir le profil de l'utilisateur

Cartel De Medellin

le Lun 29 Jan - 19:25
Pendant la guerre, la dictature militaire a laissé plusieurs trafiquants de drogue s'installer et cultiver des substances illicites,
comme l'héroïne ou le cannabis, en échange d'une compensation financière pour subvenir aux besoins grandissants de l'armée.
Situé à mi-distance entre le continent européen et les pays du Maghreb, dont part la majeure partie du cannabis exporté illégalement en Europe, l'île d'Altis est le repère idéal pour le trafic de drogue. Son climat particulier favorise d'autant plus la culture du pavot, de la coca et du chanvre.

La guerre terminée, les trafiquants de drogue ne sont pas pour autant parti. Une véritable économie parallèle s'est mise en place. Mais avec l'arrivée de la Gendarmerie Nationale française, les criminels ont dû faire profil bas et parfois se rassembler. C'est ainsi qu'est née l'éxtention du Cartel de Medellin, dont son existence reste encore aujourd'hui secrète. Une dizaine de producteurs influents se rassemblèrent et scellèrent leur alliance.

Pour survivre et faire du profit, les membres du Cartel de Medellin se font le plus discret possible. Ils agissent dans l'ombre, en petites cellules parfaitement autonomes et ne se rassemblent que lorsque la situation le requiert. La plupart des membres du cartel ne se connaissent que par l'intermédiaire de pseudonymes.

Au fil du temps, le Cartel de Medellin s'est donné trois objectifs :
Contrôler le trafic de drogue sur l'île, afin de réguler l'offre et la demande avec le reste du monde et ils n'hésiterons pas à être violent. Rénover le "Ghost Hotel" et rendre indépendante une partie de l'île.


Peser sur la politique locale, afin d'empêcher le gouvernement provisoire de rejoindre la République française. Pour les trafiquants, un gouvernement indépendant est une question de survie, parce qu'il pourrait être malléable et corrompu, donc laisser le trafic de drogue prospérer.


Rester dans la clandestinité pour que le cartel ne soit pas la cible de la Gendarmerie Nationale.


Au sein du Cartel de Medellin, il faut différencier les criminels qui travaillent pour le cartel sans en faire partie (généralement, ils travaillent pour des hommes de main le temps de faire leurs preuves) et les hommes de main qui font eux parti du cartel. Intégrer le Cartel de Medellin est très difficile puisque très peu de gens connaissent l'existence de l'organisation.
Ce sont les hommes de main eux-même qui vont recruter les criminels qui travailleront pour le cartel.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum